Bip 40

Précarité, pauvreté, inégalités : le baromètre explose

Entre 2002 et 2005, le taux de chômage officiel n’a guère varié, oscillant autour de 9%. Mais les inégalités et la pauvreté se sont considérablement aggravées, atteignant un niveau record depuis 1980. C’est ce que montre l’édition 2007 du BIP40 (Baromètre des inégalités et de la pauvreté), que nous publions aujourd’hui.

Baromètre des inégalités et de la pauvreté, édition 2006 : Bip40 poursuit sa hausse

Bip 40Bip 40

Pour la troisième année consécutive, les inégalités et la pauvreté ont progressé en France en 2004. Après avoir fortement baissé entre 2000 et 2001, les inégalités ont recommencé à augmenter à partir de 2002. La hausse a été particulièrement forte en 2003 et s’est poursuivie en 2004 : cette année-là, les inégalités ont atteint leur plus haut niveau depuis 20 ans.

Le BIP40 : impact de différentes conventions de calcul

Bip 40Bip 40

La méthodologie en bref

Le BIP 40 est un indice agrégé cherchant à mettre en avant les questions de pauvreté et d’inégalités. Pour le composer, il s’agit d’abord d’identifier les séries statistiques qui sont censées refléter les diverses dimensions des inégalités et de la pauvreté, puis de les additionner. Cette démarche est largement tributaire des statistiques disponibles (sur certains sujets, comme la santé, l’information fait singulièrement défaut). Comment additionner ensuite des taux de chômage et des inégalités de revenus, des expulsions et des nombres de français soumis à l’ISF ? La démarche comporte nécessairement une part d’appréciation subjective dans le choix des indicateurs retenus ainsi que dans le poids accordé à chacun d’eux.

Le BIP40 est-il sérieux ?

Bip 40Bip 40

Une livraison récente de la prestigieuse revue de l’Insee, Economie et Statistique (Eco & Stat pour les intimes), propose un dossier sur l’approche statistique de la pauvreté pour des comparaisons internationales. Dans l’article introduisant ce dossier [1] , Daniel Verger, chef de l’Unité Méthodes Statistiques de l’Institut, met sérieusement en doute la crédibilité du BIP40 en tant qu’indicateur statistique fiable. Nous souhaitons ici poursuivre cette discussion, certes quelque peu technique, mais indispensable pour éviter des procès trop vite instruits.

Les conflits du travail

Bip 40Bip 40

Les chiffres du BIP40

Qu’est-ce que c’est ? Il s’agit du nombre annuel de jours de grèves dans les entreprises du secteur privé et des entreprises publiques (hors Fonction publique).

D’où ça vient ? Du Ministère du travail (DARES), qui rassemble les informations transmises par les inspecteurs du travail.

Qu’est-ce que ça fait là ? Dans un pays comme la France, où les syndicats sont faibles, une des seules manières d’équilibrer un peu le rapport des forces entre salariés et patronat est le recours à la grève : presque toutes les grandes conquêtes sociales ont été faites par des grandes grèves ou dans un contexte d’intense activité gréviste. Quand les conflits augmentent, le poids des dominés dans la société tend à s’accroître, et donc le BIP40 baisse.

Les élections professionnelles

Bip 40Bip 40

Les chiffres du BIP40

Qu’est-ce que c’est ? La proportion des suffrages allant aux listes présentées par des syndicats lors des élections aux Comités d’entreprise.

D’où ça vient ? Du Ministère du travail (DARES), qui rassemble les informations communiquées par les entreprises aux inspecteurs du travail (les élections pour les Comités d’entreprise sont obligatoires dans les entreprises d’au moins 50 salariés).

Part des femmes dans le temps partiel

Bip 40Bip 40

Les chiffres du BIP40

Qu’est-ce que c’est ? Il s’agit du nombre de femmes employées à temps partiel rapporté au nombre total d’emplois à temps partiel (champ ? total, salariés... ?).

D’où ça vient ? De l’enquête Emploi de l’Insee, réalisée tous les ans au mois de mars jusqu’en 2002 sur un échantillon de 75 000 ménages (150 000 individus de 15 ans et plus). A partir de 2003, l’enquête est trimestrielle, et sa collecte a lieu en continu sur toutes les semaines d’un trimestre. Chaque trimestre, environ 35 000 ménages, soit environ 75 000 personnes de 15 ans et plus répondent à l’enquête.

Taux d’intérim

Bip 40Bip 40

Les chiffres du BIP40

Qu’est-ce que c’est ? Il s’agit du nombre d’intérimaires rapporté au nombre total de salariés.

D’où ça vient ? De l’enquête Emploi de l’Insee, réalisée tous les ans au mois de mars jusqu’en 2002 sur un échantillon de 75 000 ménages répondants (environ 150 000 individus de 15 ans et plus). A partir de 2003, l’enquête est trimestrielle, et sa collecte a lieu en continu sur toutes les semaines d’un trimestre. Chaque trimestre, environ 35 000 ménages, soit environ 75 000 personnes de 15 ans et plus répondent à l’enquête. Le changement de méthode de collecte entre 2002 et 2003 induit une rupture de série sur cette variable.

Taux de contrats à durée déterminée

Bip 40Bip 40

Les chiffres du BIP40 Qu’est-ce que c’est ? Il s’agit du nombre de salariés titulaires d’un CDD (contrat à durée déterminée) rapporté au nombre total de salariés (hors Etat et Collectivités locales, c’est à dire dans le privé essentiellement, car l’Etat et les collectivités locale utilisent d’autres types d’emploi précaire - non titulaires de la Fonction Publique, CES, etc.).

Taux de sous-emploi

Bip 40Bip 40

Les chiffres du BIP40

Qu’est-ce que c’est ? Le sous-emploi au sens du BIT (Bureau international du travail) rassemble les personnes qui travaillent involontairement moins de la durée normale du travail dans leur activité et qui sont à la recherche d’un travail supplémentaire, ou sont disponibles pour un tel travail. Le taux de sous-emploi rapporte ce nombre à l’emploi total, salariée et non salariés (soit la population active occupée)

Taux de temps partiel

Bip 40Bip 40

Les chiffres du BIP40

Qu’est-ce que c’est ? Il s’agit de la proportion d’actifs occupés (salariés et non salariés) à temps partiel.

D’où ça vient ? De l’enquête Emploi de l’Insee, réalisée tous les ans au mois de mars jusqu’en 2002 sur un échantillon de 75 000 ménages (150 000 individus de 15 ans et plus). A partir de 2003, l’enquête est trimestrielle, et sa collecte a lieu en continu sur toutes les semaines d’un trimestre. Chaque trimestre, environ 35 000 ménages, soit environ 75 000 personnes de 15 ans et plus répondent à l’enquête.

Accidents du travail

Bip 40Bip 40

Les chiffres du BIP40

Qu’est-ce que c’est ? l’indice de fréquence des accidents avec arrêt du travail, c’est-à-dire le nombre d’accidents avec arrêts recensés par la CNAM-TS divisé par le nombre total de salariés (tous secteurs).

D’où ça vient ? De la brochure annuelle « AT-MP » de la CNAM-TS, et des données de l’Insee pour ce qui concerne le nombre total de salariés.

Indice d’accidents mortels

Bip 40Bip 40

Les chiffres du BIP

Qu’est-ce que c’est ? la proportion des accidents mortels parmi l’ensemble des accidents du travail recensés par la CNAM-TS.

D’où ça vient ? De la brochure annuelle « AT-MP » de la CNAM-TS.

Qu’est-ce que ça fait là ? Les accidents du travail (environ 1,4 millions par an, dont la moitié implique un arrêt du travail, et dont 700 environ sont mortels) sont la conséquence de multiples facteurs, parmi lesquels le non-respect des consignes de sécurité par les entreprises et la pression excessive exercée sur les salariés pour qu’ils soient productifs au maximum. La proportion d’accidents mortels est un indicateur de la gravité des accidents.

Maladies professionnelles

Bip 40Bip 40

Les chiffres du BIP40

Qu’est-ce que c’est ? Le nombre de maladies professionnelles reconnues chaque année par la Caisse Nationale d’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMT-TS).

D’où ça vient ? De la brochure annuelle « AT-MP » de la CNAM-TS

Postures pénibles

Bip 40Bip 40

Les chiffres du BIP

Qu’est-ce que c’est ? la proportion des salariés qui répondent subir des « postures pénibles et fatigantes à la longue ».

D’où ça vient ? Des enquêtes « Conditions de travail » de la DARES (Ministère du travail), réalisées en 1978, 1984, 1991, 1998 et 2005. Entre ces années les chiffres publiés résultent d’une interpolation linéaire.

Travail de nuit

Bip 40Bip 40

Les chiffres du BIP40

Qu’est-ce que c’est ? La proportion de salariés, secteur public et privés inclus, qui travaillent la nuit de façon habituelle ou occasionnelle.

D’où ça vient ? De l’enquête sur l’emploi de l’Insee, réalisée tous les ans en mars (et depuis 2003 toute l’année) auprès de plus de 60 000 ménages, où se trouvent plus de 20 000 salariés.

Travail du dimanche

Bip 40Bip 40

Les chiffres du BIP40

Qu’est-ce que c’est ? La proportion de salariés, secteur public et privés inclus, qui travaillent le dimanche, de façon habituelle ou occasionnelle.

D’où ça vient ? De l’enquête sur l’emploi de l’Insee, réalisée tous les ans en mars (et depuis 2003 toute l’année) auprès de plus de 60 000 ménages, où se trouvent plus de 20 000 salariés.

Différence de taux de chômage

Bip 40Bip 40

Qu’est-ce que c’est ? C’est la différence du taux de chômage « officiel » des femmes (nombre de femmes comptées comme chômeuses, divisé par l’emploi féminin total) à celui des hommes. Par exemple, en 2003 (chiffres du premier trimestre), le taux de chômage « officiel », au sens du BIT, était de 11,2 % pour les femmes et 8,9 % pour les hommes.

Part des chômeurs de longue durée dans les chômeurs

Bip 40Bip 40

Les chiffres du BIP40

Qu’est-ce que c’est ? Conventionnellement, les chômeurs de « longue durée » sont ceux dont la durée du chômage excède un an. Cet indicateur dénombre la part de ces chômeurs dans les demandeurs d’emploi de catégorie 1.

D’où ça vient ? Des statistiques publiées par le Ministère du Travail. Qu’est-ce que ça fait là ? Le nombre des chômeurs ou le taux de chômage ne prennent en compte qu’une dimension du chômage. De la même façon que le taux de pauvreté ne dit rien sur la « gravité » de cette pauvreté. L’importance du chômage de longue durée permet de combler cette lacune.

Part des chômeurs indemnisés

Bip 40Bip 40

Les chiffres du BIP40

Qu’est-ce que c’est ? C’est le pourcentage de chômeurs indemnisés dans l’ensemble des demandeurs d’emploi recensés par l’ANPE.

D’où ça vient ? Des statistiques publiées par le Ministère du travail.

Haut